secure

En avant math

Une initiative nationale pour promouvoir les mathématiques

Le Centre de recherches mathématiques (CRM) et le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) lancent une initiative nationale pour promouvoir les mathématiques et accroître la numératie. La subvention d’un million de dollars a été accordée par le ministre des Finances pour l ’« Établissement d’une stratégie visant à favoriser le développement d’une main-d’œuvre hautement qualifiée en mathématiques appliquées pour des domaines de pointe».

Ensemble, nous sommes catalyseurs de croissance en sciences mathématiques!

Nouvelles

Introduction

Le Québec se mobilise pour donner suite à une série de constats :

  • On assiste actuellement à une nouvelle vague de changements technologiques dont le développement de l’intelligence artificielle est un exemple important;
  • Le Québec se positionne avantageusement dans le développement de plusieurs technologies et l’innovation;
  • Le développement de ces technologies requiert des compétences avancées en sciences mathématiques;
  • Le Québec soutient historiquement des institutions académiques d’excellence dans ce domaine, mais il ne développe qu’une faible fraction de son potentiel humain.

Le Québec peut se féliciter de ses succès en intelligence artificielle en particulier, en sciences des données, en logistique, en robotique, autant de domaines qui reposent sur les mathématiques. Le Québec a du succès à bien des égards, ce qui bénéficie à notre société, mais une stratégie plus imposante est urgente pour garder notre avance par une main-d’œuvre hautement qualifiée. Pour y arriver, le bassin de jeunes curieux dans tous les domaines reliés à l’avancement technologique doit s’élargir. Une telle amélioration passe forcément par l’école. Tous les niveaux d’enseignement du préscolaire à l’universitaire sont mis au défi par des besoins de développement de compétences accrues en sciences mathématiques.

Face à ces enjeux, le Québec se mobilise et, avec cette initiative, adopte comme priorité de faire de sa société l’une de celles qui excellent mondialement dans le développement (en nombre et en qualité) de personnes avec des bases et des expertises en sciences mathématiques.

Trois volets sont lancés pour asseoir notre stratégie sur du concret :

  • Le CRM et le CIRANO produiront une série d’analyses qui fourniront des données probantes pour alimenter la réflexion. À titre d’exemple, plusieurs études sont en cours concernant l’alignement entre les concepts mathématiques des programmes ministériels et les concepts mathématiques utilisés dans les emplois STIM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques), les déterminants du choix d’une formation en mathématiques à l’université et l’identification des compétences en demande dans les STIM sur le marché du travail;
  • Plusieurs activités terrain seront produites pour promouvoir les mathématiques. Certaines sont déjà en cours de développement;
  • Un comité-conseil composé d’acteurs importants de la société québécoise provenant de divers milieux sera mis en place pour mener la réflexion.

Équipe

Chercheurs impliqués dans les recherches actuelles

Concours externes

Un défi mathématique pour tous les élèves du secondaire, le concours Opti-Math est en ligne:

25 prix de 50$ à gagner!

Date limite : 30 avril 2020

Appel à projets

« En avant math! »

Le 28 novembre 2019, le projet En avant math! était lancé. Le projet En avant math!, sous l’initiative de deux centres de recherche, le CIRANO et le Centre de recherches mathématiques (CRM), est rendu possible grâce à l’octroi d’une subvention du Ministère des Finances du Québec.

En avant math! est composé de trois volets dont un appel d’activités sur le terrain s’adressant à divers publics : préscolaire, primaire et secondaire incluant des activités parents-enfants, collégial et université ainsi que des activités pour le grand public. Il s’agit d’un premier appel de propositions, doté d’une enveloppe totale de 150 000$. Afin de pouvoir attribuer plusieurs subventions, le montant maximal octroyé par demande ne pourra excéder 18 000$.

Nous sommes très heureux d’annoncer les 12 projets retenus suite à ce premier concours. Mais, avant de présenter ces projets, revenons sur le processus d’arbitrage de ces projets.

Un comité de sélection a été mis sur pied. Ce comité présidé par Frédéric Gourdeau et Louise Poirier était composé de sept personnes impliquées et intéressées par les mathématiques à divers niveaux et diverses régions du Québec.

Membres du jury

  • Mélanie Boucher (Membre du conseil d’administration, Groupe des responsables en mathématiques au secondaire, Commission scolaire de la Capitale)
  • Frédéric Gourdeau (Professeur, Université Laval et président, Association mathématique du Québec)
  • Philippe Labrosse (Ressource professionnelle, Une école montréalaise pour tous, Ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur)
  • Louise Poirier (Université de Montréal, CRM)
  • Olivier Rousseau (Professeur, Cégep de l’Outaouais)
  • Catherine Tourigny (Conseillère pédagogique en mathématiques au primaire, Commission scolaire de la Rivière-du-Nord)
  • Mélanie Tremblay (Professeure, UQAR)

En date du 15 février 2020, date limite de dépôt, nous avons reçu 43 projets. Quelques projets ont été envoyés après cette date et ont été refusés sur la base du retard de dépôt. Les critères de sélection et un tableau pour noter les résultats à chacun des critères et les compiler ont été fournis aux arbitres. Une conférence téléphonique a permis d’expliciter et illustrer les critères et de répondre aux questions des membres du jury.

Une distribution des projets entre les arbitres (deux arbitres par projet) a été faite en tenant compte des conflits d’intérêts potentiels déclarés. Ainsi, les membres du jury qui avaient contribué à un projet, en avait soumis un ou étaient autrement en conflit d’intérêt potentiel les ont déclarés, et le comité a mis en place des modalités qui permettaient de gérer efficacement ces situations.

Chaque projet a été lu par deux juges. Les résultats ont été compilés dans un tableau. Suite à cette compilation, des projets (1/3 des projets) ont été éliminés. Les projets restants (29 projets) ont été répartis entre les juges en tenant compte toujours des potentiels conflits d’intérêt et en nous assurant qu’ils étaient lus par de nouveaux juges. Chaque projet a été arbitré par 3 juges pour cette deuxième ronde pour un total de 5 juges par projet.

C’est ainsi que 12 projets ont été retenus.

Quelques remarques sur les projets retenus

Afin d’éviter qu’une évaluation trop sévère ou au contraire, qu’une évaluation trop généreuse n’affecte la sélection, nous avons calculé la moyenne des 5 évaluations par projet ainsi que la moyenne de 3 évaluations par projet en retirant les deux extrêmes. Selon les deux modalités de calcul, les mêmes projets se démarquaient nettement.

On pourra s’étonner qu’un même responsable de projet en a obtenu deux. Certaines personnes ont en effet déposé plus d’un projet après nous avoir demandé si cela était possible. Puisque c’était notre première expérience et que nous ne savions pas comment le milieu répondrait à notre appel à projets, nous avons permis le dépôt de plus d’un projet. Et nous n’avons pas voulu changer les règles du jeu en cours de route. Nous discuterons de ce critère pour un prochain concours.

Si nous avions accordé aux projets le montant demandé, nous aurions dépassé et de beaucoup les 150 000$ alloués. Nous avons revu les projets en portant une attention particulière sur le budget demandé et les justifications. Nous avons décidé de donner un maximum de 15 000$ et non pas de 18 000$. Le montant total des projets retenus : 150 000$.

Projets retenus

Valérie Bilodeau Directrice générale, Les Scientifines

Les maths partout autour de nous

Groupe d’âge visé : Élèves du primaire

Lieu : Montréal, quartier défavorisé

Montant alloué : 13 500$

À travers le projet Les maths partout autour de nous!, Les Scientifines cherche à développer davantage son offre d’activités en lien avec les mathématiques, afin de sensibiliser nos participantes à la place centrale que les mathématiques occupent dans toutes les sphères de la science et même de la vie de tous les jours. Nous voulons développer 20 ateliers éducatifs qui favorisent l’acquisition de connaissances en mathématiques de façon ludique et créative. Ces ateliers seront intégrés à notre programmation régulière, en plus d’être offerts aux jeunes de nos écoles et organismes partenaires, afin d’en faire bénéficier plus de 1000 jeunes.

France Caron Université de Montréal

Modéliser et simuler pour comprendre le monde

Groupe d’âge visé : Collégial et universitaire, éventuellement secondaire

Lieu : Ateliers au Québec ainsi que site web

Montant alloué : 10 510$

Ce projet cherche à faire voir l’apport de la modélisation mathématique dans les domaines de la santé et de l’environnement. Des ateliers seront offerts pour explorer l’une ou l’autre de ces thématiques sous l’angle des systèmes dynamiques, apprendre à construire et utiliser des modèles, et établir des liens avec les mathématiques enseignées. Offerts aux étudiants et aux enseignants au collégial ou dans des instituts ou écoles où l’on applique les mathématiques à ces thématiques, ces ateliers permettront d’initier à la modélisation mathématique, de garder un regard critique face aux résultats qu’on génère ainsi, et d’envisager avec une nouvelle ouverture la possibilité d’utiliser les mathématiques dans ces secteurs.

Jean-Marie De Konninck Université Laval

Assurer la pérennité de Math en jeu

Groupe d’âge visé : Primaire et secondaire

Lieu : Site web

Montant alloué : 15 000$

Sciences et mathématiques en action (SMAC) a pour mission d'éveiller et de renforcer chez les jeunes l'intérêt pour les mathématiques et les sciences et de démystifier les mathématiques auprès du grand public. La réalisation de la mission de SMAC repose sur plusieurs activités, dont Math en jeu, un jeu multimédia interactif accessible gratuitement sur Internet (plus de 28 000 usagers inscrits, principalement des jeunes) et plusieurs autres activités (conférences-spectacles, pièces de théâtre scientifique interactives, ateliers) touchant annuellement près de 65 000 jeunes canadiens des niveaux primaire et secondaire. La demande à « En avant math! » vise la consolidation et la mise à jour de Math en jeu afin que des milliers de jeunes puissent continuer à utiliser cet outil pédagogique gratuit malgré les changements technologiques auxquels nous faisons face. Les fonds demandés seront utilisés pour couvrir les dépenses reliées à la programmation liée aux nouvelles technologies. Notre objectif est de rejoindre davantage de jeunes, tout en augmentant notre « empreinte mathématique » chez chacun d’eux.

Jean-Marie De Konninck Université Laval

Activités mathématiques ludiques gratuites

Groupe d’âge visé : Primaire et secondaire

Lieu : Toutes les régions du Québec

Montant alloué : 14 000$

Sciences et mathématiques en action (SMAC) a pour mission d'éveiller et de renforcer chez les jeunes l'intérêt pour les mathématiques et les sciences et de démystifier les mathématiques auprès du grand public. Pour ce faire, nous offrons plusieurs activités dont des spectacles-conférences mathématiques, des pièces de théâtre scientifique interactives, des jeux et des ateliers, rejoignant ainsi annuellement près de 65 000 jeunes canadiens des niveaux primaire et secondaire. La demande à « En avant math! » vise l’exploitation des activités déjà existantes. Les fonds demandés seront utilisés pour offrir gratuitement nos activités aux écoles publiques et aux écoles en milieu défavorisé. Notre objectif est de rejoindre davantage de jeunes, tout en augmentant notre « empreinte mathématique » chez chacun d’eux.

Mélisande Fortin-Boisvert Collège de Maisonneuve

Déploiement de la ressource pédagogique Code tes maths

Groupe d’âge visé : Secondaire

Lieu : Ateliers au Québec et site web

Montant alloué : 14 000$

Il s’agit de consolider et enrichir la ressource pédagogique de Code tes maths afin d’assurer la multiplication des activités dans d’autres régions du Québec. Le Collège de Maisonneuve a développé des ateliers de programmation en collaboration avec quatre écoles secondaires de Montréal. Ces ateliers utilisent des concepts mathématiques de 3e secondaire. Les ateliers sont hébergés sur une plateforme éducative web et sont animés par des cégépiens dans les classes. Cette ressource pédagogique vient renforcer les apprentissages en mathématiques au secondaire, tout en développant les compétences numériques des élèves. L’animation par d’autres jeunes qui partagent leurs passions et leurs parcours est un facteur de motivation pour la persévérance scolaire.

Frédéric Gourdeau Université Laval

Cercle mathématique ludique de l’AQJM et Semaine des maths 2020

Groupe d’âge visé : Primaire et éventuellement, secondaire

Lieu : Toutes les régions du Québec

Montant alloué : 15 000$

L’Association québécoise des jeux mathématiques (AQJM) souhaite mettre sur pied des Cercles mathématiques à saveur fortement ludique, s’adressant en premier lieu à des jeunes du primaire, en visant par la suite les développer pour des jeunes du secondaire. Nous allons rendre ces activités disponibles à tous (après les avoir expérimentées et peaufinées) et nous allons travailler pour qu’elles deviennent aussi facilement accessibles que possibles à nos partenaires et aux personnes intéressées. Nous souhaitons aussi poursuivre le développement de nouvelles activités pour la Semaine des maths.

Cette demande de subvention vise à permettre à l’AQJM de poursuivre son travail tout en se lançant à fond dans un nouveau projet de mathématiques ludiques et participatives, en offrant pendant l’année scolaire 2020- 2021 des rencontres du Cercle mathématique ludique aux jeunes de la 4e à la 6e année du primaire une fois par mois, chaque séance étant offerte à trois reprises (jours, lieux et/ou clientèles différentes). Une de ces séances mensuelles sera offerte avec un partenaire œuvrant dans un milieu défavorisé : il s’agit du Projet 180. Le financement du projet « En avant Math! » sera consacré au développement du Cercle mathématique de l’AQJM, des activités qui y seront offertes et à son organisation, ainsi qu’au développement de nouvelles activités pour la Semaine des maths.

Alexandra Haedrich ISM

Les cercles mathématiques du Québec

Groupe d’âge visé : Primaire et secondaire (10 à 18 ans)

Lieu : Montréal et Sherbrooke, ainsi que site web

Montant alloué : 14 000$

Les cercles mathématiques du Québec initient des élèves de 10 à 18 ans à la recherche mathématique de façon ludique et non compétitive. Dans un cadre informel les participants cherchent à résoudre des problèmes mathématiques sous la supervision de mathématiciens professionnels. Les cercles proposent des questions qui favorisent un sentiment de découverte et d'enthousiasme pour les mathématiques à travers une exploration interactive. Les problèmes idéaux sont ceux qui peuvent être abordés avec un minimum de connaissances mathématiques, mais qui conduisent à des concepts mathématiques profonds. Les participants apprennent à résoudre des problèmes avec rigueur, logique et créativité. Actuellement il existe deux cercles mathématiques au Québec : l’un à Montréal animé par Ildiko Pelczer à l’Université Concordia, et le second à Sherbrooke animé par Vasilisa Shramchenko. Depuis leur fondation, une grande partie du succès de ces cercles mathématiques au Québec repose sur le dévouement des organisatrices. Avec l’appui du programme En avant math! l’ISM vise à donner une pérennité aux cercles, en formant et en rémunérant des animateurs et animatrices étudiantes qui seront en mesure d’encadrer davantage d’élèves et, à long terme, de propager l’initiative sur une plus grande échelle. Pour favoriser la création de nouveaux cercles, l’ISM assurera une meilleure visibilité du programme et créera un site web centralisé dédié aux cercles.

Virginie Houle UQÀM

Situations mathématiques à caractère ludique pour intervenir en orthopédagogie

Groupe d’âge visé : Primaire, orthopédagogie

Lieu : Montréal, Commission scolaire Marguerite-Bourgeois

Montant alloué : 14 000$

Ce projet vise à mettre en place, en contexte orthopédagogique, des situations mathématiques à caractère ludique, et ce, afin de favoriser l’engagement cognitif et l’apprentissage d’élèves du primaire en difficulté en mathématiques. Dans le cadre de ce projet, des spécialistes en orthodidactique des mathématiques de l’UQAM accompagneront des professionnels de la CSMB dans l’appropriation et l’expérimentation de situations originales issues de la recherche portant sur l’enseignement-apprentissage des structures multiplicatives (multiplication et division). Ces situations sont construites de façon à amener les élèves à apprendre les mathématiques, mais aussi à apprendre à aimer les mathématiques.

Hélène Mathieu Regroupement des cégeps de Montréal

acceSciences, volet mathématique du projet Pour un Montréal Scientifique

Groupe d’âge visé : Primaire et étudiants collégiaux

Lieu : Montréal, milieu défavorisé

Montant alloué : 14 000$

L’initiative acceSciences du Regroupement des cégeps de Montréal (RCM) permet à des étudiantes et des étudiants de douze cégeps publics et de deux universités de l’île de Montréal de s’impliquer bénévolement auprès des jeunes en contexte pédagogique scolaire du primaire et du secondaire par l’entremise de ses projets offerts. Nos projets créent des opportunités de rencontres entre les jeunes du primaire et du secondaire et les étudiantes et étudiants de domaines scientifiques et technologiques variés. Le projet Pour un Montréal Scientifique consiste en un accompagnement des enseignantes et enseignants du primaire et de leurs élèves dans leur apprentissage des sciences et des mathématiques à l’aide, entre autres, des étudiantes et étudiants collégiaux et universitaires. La présente demande vise à consolider et à offrir les activités du volet mathématique du projet Pour un Montréal Scientifique à 1800 nouveaux élèves et 70 enseignantes et enseignants de 12 écoles primaires de quartiers défavorisés de six arrondissements de Montréal pour l’année 2020-2021.

Ildiko Pelczer Université Concordia

Community oriented action: MATH outreach activities (Une action orientée vers la communauté : Activités de sensibilisation MATH)

Groupe d’âge visé : Tous

Lieu : Montréal

Montant alloué : 6 000$

Les activités de sensibilisation visent à proposer aux communautés locales une série d'événements sur le thème des mathématiques afin de susciter l'intérêt pour les mathématiques, de sensibiliser le public au rôle des mathématiques et de contribuer à l'augmentation du niveau de numératie du grand public, quel que soit son âge. Pour les participants d'âge scolaire, ils donnent l'occasion de s'engager dans un défi intellectuel. Ils favorisent également la visibilité des mathématiques, en présentant des applications concrètes des mathématiques ainsi que la vulgarisation de résultats théoriques importants. Un effet immédiat prévisible des activités de vulgarisation est l'attitude des participants d'âge scolaire à l'égard des mathématiques : ils les considèrent comme accessibles aux jeunes esprits, comme un domaine où la curiosité, la persévérance et l'engagement sont récompensés par des idées et la découverte de belles connexions d'idées. Les activités de sensibilisation ont un effet considérable sur la sensibilisation du public au rôle et à l'importance des mathématiques dans la vie quotidienne.

Nous proposons de développer une série d'activités de sensibilisation d'une durée de 15 heures qui couvrent un large éventail de niveaux scolaires et de sujets. Ces activités sont destinées à être mises en œuvre dans les écoles grâce à une étroite collaboration avec la communauté locale. Des étudiants de premier et de deuxième cycle du département de mathématiques et de statistiques participeraient à la création et à la réalisation des activités, sous la direction étroite de certains professeurs du département.

François Pomerleau GRMS

Une évasion mathématique

Groupe d’âge visé : Secondaire

Lieu : Toutes les régions du Québec

Montant alloué : 14 000$

Le GRMS constate un engouement certain pour les jeux de type évasion lors de ses congrès et sur les réseaux sociaux. Le GRMS a donc décidé d’investir dans la réalisation d’ensembles de jeux qui pourront se « promener » dans les différentes écoles du Québec. Les enseignant(e)s pourront réserver les ensembles de jeux et les utiliser avec leurs élèves pendant une période déterminée à l’avance. Les coûts de fabrication seront entièrement payés par le GRMS (ou en partie avec votre aide) alors que les coûts de transport seront à la charge des écoles. Vous trouverez en annexe la proposition de Défi-Évasion ainsi que des photos de projets qu’ils ont déjà réalisés par le passé. Lors de la session de création du GRMS 2020, plusieurs énigmes (problèmes) seront préparées pour pouvoir proposer aux enseignants des ensembles de jeux clé en main. Cette banque d’énigmes pourra être bonifiée avec l’aide des enseignants qui utiliseront les ensembles avec leurs élèves. Pour être prêt pour octobre, il faudra donc préparer plusieurs dizaines d’énigmes (problèmes) mathématiques.

Catherine Verret Conseillère pédagogique, Commission scolaire de la Capitale

De l’école à la vie

Groupe d’âge visé : Élèves autistes

Lieu : Québec

Montant alloué : 6 000$

L’objectif de cette demande est de permettre qu’en juin 2021, les enseignantes de l’école à mandat régional de la Cité bénéficient d’une douzaine de centres mathématiques permettant de faire un lien entre les objectifs du programme CAPS (visant à rendre les élèves fonctionnels en plateau de travail et dans la vie de tous les jours) et le PFEQ/ Progression des apprentissages (abordant l’aspect mathématique de ces compétences) à l’aide de matériel durable et adapté aux exigences de la vie moderne et de la clientèle autistique.

Plusieurs de ces projets débuteront à l'automne 2020.

Expériences interactives

FinÉcoLab

Dans le cadre d'un projet débuté en 2013 intitulé « Vers une meilleure éducation en économie et en finance des jeunes », le CIRANO vise à développer et à diffuser un programme d’étude en économie et en finance soutenu par des jeux pédagogiques issus de l’approche expérimentale afin d’améliorer les connaissances et les compétences des jeunes de secondaire V et du CÉGEP en économie et en finance. De ce projet est né le FinÉcoLab, une plate-forme pédagogique innovante créée par le CIRANO en s’appuyant sur l’approche expérimentale.

FinÉcoLab propose gratuitement sur internet 18 jeux sérieux interactifs pour ordinateurs et tablettes pour permettre aux jeunes de mieux comprendre le monde qui les entoure et de faire des choix financiers éclairés et responsables.

Visiter FinÉcoLab.com

Vous pouvez essayer les jeux suivants (en joueur seul) gratuitement et sans inscription :

Découvrez les jeux traditionnels

« Que peut-on attendre de celui qui ne fait que boire et manger toute la journée, sans appliquer son esprit à aucune occupation. N’a-t-il pas des tablettes, des pions de jeux ? Il pourrait au moins jouer, ce serait bien plus sage. »

Citation tirée des Entretiens de Confucius trouvé dans Cazaux, Jean-Louis, 2012, les jeux de parcours à travers les siècles et les continents. Éditions Pionissimo, Toulouse, page 38

Le jeu traditionnel, patrimoine mondial de la culture, peut soutenir la construction de concepts mathématiques ou leur consolidation ainsi que le développement de fonctions cognitives de haut niveau qui pourront être mises en œuvre lors de la résolution de problèmes mathématiques. Le jeu traditionnel permet aussi le développement et le soutien de la communication ainsi que le recours à un vocabulaire approprié tant pendant le jeu que lors de discussions après avoir joué, que ce soit en grand groupe en classe ou avec les autres joueurs à la maison. Le jeu permet, de plus, le développement d’attitudes de bon gagnant et de bon perdant et d’habiletés sociales (suivre les règles du jeu, attendre son tour…).

Finalement, le jeu traditionnel par ses aspects culturels, historiques et géographiques aide aussi à soutenir les apprentissages d’autres matières scolaires. Lorsqu’on introduit un jeu, pourquoi ne pas sortir la carte du monde et demander à l’enfant de situer le pays d’origine du jeu et de faire une petite recherche sur ce pays, sur le peuple qui a développé le jeu et son époque.

Classification des jeux :

Il y a plusieurs classifications des jeux traditionnels (par époque, par continent et pays, par type de jeux, etc). Nous en proposons une ici par type de jeux.

Les jeux de semailles : Il existe des centaines de variantes de ce type de jeu. Traditionnellement, ces jeux étaient joués à même le sol où on creusait des trous dans lesquels on mettait des graines que les joueurs semaient par la suite. Le jeu Awélé ainsi que le Mancala en sont des exemples. Ce sont des jeux de stratégie et de nombres.

Les jeux de nombres : Ces jeux qui vont permettre le développement ou la consolidation de concepts arithmétiques font souvent appel aux dés ou aux cartes à jouer. Très souvent dans ce type de jeu, le joueur qui obtient le plus grand score gagne.

Les jeux de « course » : Ces jeux font appel à des déplacements sur une planche de jeu. Le premier joueur qui atteint la case « arrivée » gagne la partie. Les Serpents et échelles ou encore le jeu de L’oie en sont des exemples.

Les jeux dits de guerre : parmi lesquels on retrouve des jeux de capture, des jeux de position (que ce soit que l’on doive encercler les pions de l’adversaire ou encore placer en ligne ses propres pions) ainsi que des jeux hybrides où les pions des adversaires ne font pas les mêmes actions.

  • Les jeux de capture : Ces jeux de stratégie, comme leur nom l’indique, consistent à capturer les pièces de l’adversaire. Le joueur qui a réussi à capturer les pièces de l’autre (en tout ou en partie) gagne la partie. Parmi les jeux de ce type les plus connus, on retrouve le jeu de Dames et le jeu d’Échec.
  • Les jeux de position où l’on doit encercler l’adversaire de sorte que ce dernier ne puisse plus déplacer ses jetons. Le jeu chinois Pong Hau K’i ainsi que le jeu maori Mu Torere en sont de bons exemples.
  • Les jeux de position où l’on doit aligner les jetons. Parmi ces jeux, le Tic-Tac-Toe est certainement le plus connu.
  • Certains jeux font à la fois intervenir la capture et l’encerclement. Ainsi le jeu thaïlandais Len Choa fait intervenir un tigre et six léopards, le tigre doit capturer les léopards alors que les léopards doivent empêcher le tigre de se déplacer, même chose pour le jeu népalais Bagh Chal qui fait intervenir des tigres et des chèvres. Les chèvres plus nombreuses doivent encercler des tigres alors que les tigres plus forts et rapides doivent capturer des chèvres.

Au fil des semaines, nous allons mettre sur le site web du projet En avant math! des jeux traditionnels venant de différentes époques de l’histoire et de différents pays. Pour chacun de ces jeux, nous en faisons un bref historique et indiquons son lieu d’origine, puis les règles du jeu sont présentées. On peut d’ailleurs facilement fabriquer ces jeux avec du matériel de recyclage pour la planche de jeu et des dés et des pions (on peut fabriquer les dés si on n’en a pas sous la main quant aux pions, des fèves de lima, des pâtes alimentaires, des cailloux ou autres petits objets peuvent faire l’affaire). Finalement, une analyse des liens de ces jeux avec les mathématiques est présentée ainsi que des questions que l’on peut poser à l’enfant pendant qu’on joue ou après avoir joué.

À vous, maintenant, de jouer!

Jeux de semailles (l'awélé)

Ce jeu originaire d’Afrique où l’on sème des cailloux, fèves ou coquillages dans des trous, parfois creusés à même le sol. Le but du jeu est de prendre le plus grand nombre de cailloux ou de fèves.

Découvrir le jeu!

Jeux de dés

Ce jeu tire ses origines aux États-Unis. On dit que les passagers du train pour Boston jouaient à ce jeu pour passer le temps.

Découvrir le jeu!

Jeu Puluc

Puluc est un jeu de capture. Les pions avancent, puis reculent sur la planche de jeu en essayant de capturer les pièces de l’adversaire.

Découvrir le jeu!

Télécharger la planche de jeu

Jeu Lu Lu

Ce jeu nous vient d’Hawaï et se joue avec des 4 pierres volcaniques appelées u-lu. C’est un jeu de nombres.

Découvrir le jeu!

Jeu Len Choa

Le Len Choa fait partie de la famille des jeux dits « de chasse », qui ont la particularité de proposer aux joueurs des forces et des objectifs de jeu différents.

Découvrir le jeu!

Télécharger la planche de jeu

Jeu Terni Lapilli

On compare souvent le Terni Lapilli au jeu moderne de Tic-Tac-Toe. Toutefois, il se joue avec des jetons et non pas avec des X et des O.

Découvrir le jeu!

Télécharger la planche de jeu

Jeu Bagh Chal

Le Bagh Chal fait partie de la famille des jeux dits « de chasse », qui ont la particularité de proposer aux joueurs des forces et des objectifs de jeu différents.

Découvrir le jeu!

Jeu Tablut

Tablut fait partie des jeux de la famille du Tafl. Ce sont des jeux qui proviennent de Scandinavie et des Îles britaniques.

Découvrir le jeu!

Télécharger la planche de jeu

Jeu Alquerque

L’alquerque est originaire du Moyen-Orient, il y a plus de 3400 ans. On a trouvé des tuiles dans le temple de Kurna en Égypte sur lesquelles la planche du jeu a été gravée.

Découvrir le jeu!

Télécharger la planche de jeu

Jeu des vingt cases

Le jeu des vingt cases prend son origine d’un autre jeu traditionnel plus ancien, le jeu Royal d’Ur. Dans son livre, Jean-Louis Cazaux dit que ce jeu « fut sans conteste le jeu le plus apprécié de la haute Antiquité ».

Découvrir le jeu!

Télécharger la planche de jeu

Dans les médias

Louise Poirier présente à l'émission Du côté de chez CatherineJeux de semailles (l'awélé)
Présenté sur Ici Première le 29 mars 2020

La recette pour faire aimer les mathématiquespar Isabelle Burgun
Publié dans le Journal Métro et sur L'express.ca

Lancement du projet En Avant Math!par Josée Leclerc
Publié dans le Bulletin du CRM — Pages 6 et 7

Un million pour donner le goût des mathématiques aux Québécoispar Mathieu-Robert Sauvé
Publié dans UdeMnouvelles le 3 décembre 2019

Website Security Test